Partenariat pour un financement efficace de l'adaptation et de la résistance au changement climatique 

Il existe un fort intérêt du secteur public pour le financement de l'adaptation et de la résistance au changement climatique - des centaines de milliards d'euros ont été promis, non seulement par le secteur public, mais aussi par de grands investisseurs (par ex., des fonds de pension) et d'autres bailleurs de fonds. Le secteur de l'énergie utilise, de façon importante, des techniques de financement mixte pour favoriser le financement privé au profit de projets d'énergie durable. Mais, dans l'agriculture, il reste un déficit important entre le financement, qui est disponible, en principe, pour des projets responsables sur le plan climatique, et celui qui parvient effectivement aux petits exploitants.

Les petits exploitants devront agir pour rendre l'agriculture plus durable et résistante, par exemple, en investissant dans des semences résistantes au climat, des projets de serres ou d'irrigation à petite échelle, mais ils ont besoin de moyens pour ce faire. La conférence étudiera les structures qui peuvent mettre ces petits exploitants en relation avec le marché international des capitaux, ainsi que les rôles que les agences nationales et internationales peuvent jouer pour renforcer ce lien (en soutenant les coûts de développement initiaux de ces structures, en les estimant pour que les rendements soient conformes aux référentiels du secteur privé, en absorbant les excès de risque et en comblant les déficits dans le financement disponible, comme la pénurie de fonds à long terme).

Related sessions