Financement mixte : Appel à des partenariats innovants pour renforcer le financement agricole

Les investissements en capitaux privés sont défaillants dans de nombreuses régions du monde en raison des nombreux risques qui peuvent être attribués à la faiblesse des institutions, à des marchés financiers inefficaces, à des facteurs environnementaux, à l'instabilité économique et politique. Il s'agit de réalités endémiques dans les économies en développement, dont une grande partie dépend de filières agricoles et alimentaires.

Afin de promouvoir la disponibilité et l'efficacité des capitaux privés, les partenariats public-privé doivent se montrer novateurs s'ils veulent stimuler les investissements privés. Il est évident que les partenariats public-privé, sous différentes formes et dans divers secteurs, accroissent les investissements et l'effet de levier, qui créent un environnement positif pour les entreprises. Selon un rapport de Dalberg, « le besoin d'un financement du développement accru et d'un plus grand intérêt des investisseurs privés pour les marchés émergents et frontières est une occasion rêvée pour les investisseurs publics et privés d'unir leurs forces. » [i] Cette union des forces des deux parties - privé et public - en vue d'atténuer les risques des entreprises et d'exercer un impact sur la croissance sociale et économique en produisant un effet de levier sur les investissements privés, peut être appelée « financement mixte ».

Le secteur agricole ne devrait pas être laissé pour compte en matière de financement mixte. Les petites exploitations agricoles des pays en développement sont dramatiquement sous-financées et sont aux prises avec les risques évoqués plus haut. Moins d'un quart des besoins de financement des petits agriculteurs dans les pays en développement sont satisfaits, ce qui correspond à un déficit de financement annuel de plus de 150 milliards USD. [Ii] Il est évident que le déploiement de techniques de financement mixte entraînera des investissements privés en faveur des petites exploitations, créant ainsi un environnement propice aux affaires pour les investisseurs privés (par ex., des institutions de microfinance) et les acteurs de la chaîne de valeur agricole.

Dirigée par Lamon Rutten Chef de programme des Politiques, des Marchés et des TIC (PMT) au Centre technique de coopération agricole et rurale (CTA), Blended Finance for Agriculture (Blending4Ag) impliquera l'utilisation stratégique du financement international et national du développement et des fonds philanthropiques pour orienter des capitaux privés vers les chaînes de valeur agricole comprenant des petites exploitations dans les pays en développement. La plupart des discussions menées autour du financement mixte ont porté sur les soins de santé, les services financiers et l'infrastructure, mais le financement mixte dans le secteur de l'agriculture mérite son propre débat.

Au CTA, nous estimons que l'approche du financement mixte peut renforcer le financement agricole, en utilisant, en outre, des mécanismes tels que l'assistance technique, l'arbitrage du risque et des incitants du marché. Par exemple, plutôt qu'un prêt direct formel et l'octroi de subventions aux petits agriculteurs par les secteurs public et privé, des institutions publiques et philanthropiques peuvent agir plus efficacement en obtenant plus de 5 USD de prêt du secteur privé avec chaque dollar venant de leurs fonds propres.

Le CTA, l'une des principales organisations de développement pour la promotion des innovations agricoles et rurales, invite les décideurs et les conseillers participant aux financements mixtes, ainsi que leurs homologues du secteur privé (banques, fonds d'investissement, entreprises agro-industrielles), à un dialogue, destiné à déboucher sur des actions, à l'occasion d'un événement intitulé Blending4ag.

Ce dialogue devrait conduire à l'amélioration des pratiques des participants relativement à l'exercice de l'effet de levier auprès de différentes sources de financement pour stimuler un financement agricole rentable. Il devrait également permettre la création de nouveaux partenariats entre des participants en vue d'un partage des risques en matière de financement des petits exploitants.

Pour obtenir de plus amples informations et exprimer votre intérêt, veuillez visiter le site Web www.blending4ag.org   

 

[i] http://dalberg.com/blog/?p=3565

[ii] http://www.mastercardfdn.org/wp-content/uploads/2016/04/Inflection-Point_April-2016.pdf